Langerman

12 affiches originales sur l'antisemitisme

Kazerne Dossin est honoré de vous présenter douze affiches originales exceptionnelles mises à la disposition par Monsieur Arthur Langerman. Au travers de cette sélection d’affiches le visiteur découvrira les grands thèmes de l’antisémitisme des années ’30 à ’40 en Europe.

Le catalogue (en PDF)
 

L'antisemitisme

L’antisémitisme n’est pas un racisme ordinaire. Il est la haine du Juif en tant que
Juif. ‘Le‘Juif’ incarne toutes les peurs, tous les fantasmes. Il peut être à la fois communiste ou capitaliste, riche ou pauvre, religieux ou laïc. Cette peur et cette haine irrationnelle se focalisent sur un ennemi multiforme, le ‘Juif’. Quoi qu’il dise ou fasse, ce Juif imaginaire symbolise l’abomination. L’antisémitisme débute avec l’installation du Christianisme puis de l’Islam tout autour de la Méditerranée. Ces monothéismes, héritiers directs du Judaïsme, deviennent les rivales de la ‘religion mère’.

La première période de l’antisémitisme est celle de l’antijudaïsme religieux. À certaines périodes, les Juifs sont tolérés parce que les premiers, ils ont porté la parole d’un Dieu unique. À d’autres, ils sont persécutés parce qu’ils conservent une religion erronée, refusant de reconnaître l’avènement d’un prophète. Au Moyen-Âge, les bases de l’antisémitisme sont jetées: on ne déteste plus le Juif uniquement en tant qu’adepte du Judaïsme. On le hait pour ce qu’il n’est pas: un profanateur d’hosties, un tueur d’enfants, un propagateur de la peste, un empoisonneur de puits, un déicide, un suppôt de Satan. 

Dès la fin du 18e siècle, sous l’influence de la Révolution française (1789), les Juifs profitent de l’émancipation. Ils s’engouffrent dans des secteurs d’activité nouveaux ou en mutation: la finance, le journalisme, la magistrature, les médias, le cinéma, l’enseignement, l’armée... Ils obtiennent peu à peu l’égalité des devoirs et des droits. Leur réussite sociale suscite les jalousies.  Le ‘Juif’ devient le tout-puissant maître du monde. La fabrication des Protocoles des Sages de Sion par l’État russe illustre bien ce phénomène. Le mythe de la conspiration
judéomaçonnique apparaît. L’antijudaïsme politique naît en réaction à cette citoyenneté et cette égalité nouvellement acquises. Ses partisans réclament le retour au statut discriminatoire des Juifs. 

Wilhelm Marr invente le terme antisémitisme en 1879. L’antijudaïsme subit une mutation. Il ne s’agit plus de combattre les Juifs sur le plan de leur foi ni sur celui de leurs droits. Désormais, la haine du Juif est raciale, biologique. L’appartenance à la ‘race juive’ est un fait inéluctable et définitif. Cette antirace est inférieure et néfaste, son sang est impur. L’antisémite exclut le ‘Juif imaginaire‘ de l’humanité. Il l’assimile à un parasite, une maladie qu’il faut éradiquer. Pour se débarrasser du ‘Juif’, il faut l’éliminer physiquement. L’antisémitisme racial porte en lui la genèse du génocide. 
 

ARTHUR LANGERMAN

Arthur Langerman est né le 21 août 1942 à Anvers. Sa famille est arrêtée par l’occupant le 28 mars 1944. Ses parents, Zysla Blajwas et Salomon Langerman, sont envoyés à la caserne Dossin tandis qu’Arthur est placé à la Pouponnière d’Uccle. Ce home d’enfants dépend de l’Association des Juifs en Belgique et fonctionne sous le contrôle de la Sipo-SD. Ses parents sont déportés à Auschwitz-
Birkenau par le Transport XXV, le 19 mai 1944. Son père ne survit pas. Sa mère est
transférée en août 1944 d’Auschwitz à Ravensbrück, un camp de concentration réservé aux femmes. Rapatriée en Belgique, elle retrouve son petit garçon. Traumatisée, elle n’a jamais parlé. Arthur Langerman vit avec ce silence et ce
secret. 

Le procès Eichmann (Jérusalem, 1961) déclenche une prise de conscience chez le jeune homme. Fasciné, il tente de comprendre l’antisémitisme, ses causes, ses conséquences. À l’âge de 30 ans, il commence sa collection en marge d’une vie professionnelle intense. Vers la fin de sa carrière, il peut enfin se consacrer à temps plein à sa passion. Collectionneur reconnu, Arthur Langerman possède aujourd’hui quelque 7‘000 pièces originales: des cartes postales, des affiches, des caricatures et dessins de presse, des oeuvres d’art...

Nous sommes fiers et honorés de vous présenter douze affiches originales exceptionnelles mises à la disposition de Kazerne Dossin par Monsieur Arthur Langerman.