Le portrait d’une petite fille sera au centre du mémorial rénové de Kazerne Dossin

 
 Tomas Baum - tomas.baum@kazernedossin.eu - 0032 (0)15 28 86 30

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, plus de 25.000 Juifs et Roms ont été déportés depuis la caserne Dossin vers Auschwitz-Birkenau.  La caserne Dossin est le plus important lieu de mémoire pour la Shoah en Belgique. Le 26 janvier, à la veille de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste, le mémorial situé dans le bâtiment même de la caserne rouvrira ses portes au public. Un lieu de recueillement qui se veut serein à découvrir en plus de la visite du musée. La cérémonie se déroulera en présence du ministre-président flamand Jan Jambon.
 

Réouverture du mémorial dans la caserne même

Kazerne Dossin, le musée sur l’holocauste et les Droits de l’Homme s’est ouvert en 2012. Comme il n’était plus possible d’établir le nouveau musée dans la caserne même, la nouvelle construction s’est érigée de l’autre côté de la place. La plus grande partie de la caserne Dossin a d’ailleurs été transformée en habitations dès les années 80. Une partie de la caserne a été consacrée à un petit mémorial en 2012. Après quelques années, ce mémorial demandait à être rénové en mettant l’accent sur le souvenir et le ressenti. « Grâce aux nouvelles recherches menées par Laurence Schram, nous en savons aujourd’hui bien davantage sur la vie quotidienne des détenus » nous éclaire Veerle Vanden Daelen, Directrice Générale f.f. et Conservatrice. « La nouvelle scénographie du mémorial donne une place prépondérante aux victimes  en montrant des objets authentiques : des lettres de détenus juifs, une poupée réalisée sur place par le régisseur de théâtre Lon Landau, la cloche qui rythmait la vie quotidienne de la caserne, des dessins et tableaux réalisés dans le camp… ».
 

La petite fille à la veste verte

Le tableau d’Irène Spicker représentant une petite fille aux cheveux roux vêtue d’une veste verte fait partie des objets les plus précieux du mémorial. En sa qualité de peintre, Irène Spicker a été affectée dès son arrivée à l’atelier de peinture. Elle devait, avec d’autres détenus, peindre les numéros des plaquettes destinées aux détenus de la caserne Dossin. Lorsqu’elle en avait le temps, elle réalisait des portraits de détenus. Un de ses tableaux représente une petite fille aux cheveux roux vêtue d’une veste verte. « Nous ne savons pas qui est cette petite fille mais il est quasi certain qu’elle n’a pas survécu à la déportation. Dans le nouveau mémorial, son portrait symbolise les nombreux enfants qui ont été envoyés sans pitié vers la mort depuis la caserne Dossin. Les photos des enfants et le tableau représentent sans doute la partie la plus poignante  de la visite du mémorial », dit Veerle Vanden Daelen.
 

Citer les noms

Pour les proches des victimes, le mémorial est un lieu de recueillement qui remplace les tombes manquantes. « Les membres des familles peuvent ici en toute quiétude se souvenir de leurs proches. C’est pourquoi il est important de continuer à prononcer les noms des victimes. Un espace est consacré à cet effet. On ne peut pas les oublier. Notre société se doit de se souvenir de ces victimes et de commémorer de façon sereine ce grand crime contre l’humanité commis en Belgique » déclare Veerle Vanden Daelen. Pendant la cérémonie, les invités pourront inscrire un message de paix sur une pierre qu’ils déposeront par la suite dans le mémorial. A partir du 7 janvier 2020, le mémorial sera ouvert gratuitement au public pendant les heures d’ouverture du musée.


Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste

Chaque année, le 27 janvier, le monde commémore la libération d’Auschwitz par l’Armée Rouge. Nous commémorons cette année le 75ème anniversaire de cette libération. Une cérémonie s’est déroulée dans ce cadre au Parlement le 22 janvier dernier. De nombreuses activités sont également prévues à cette occasion à Bruxelles et à Anvers. A Malines, le 27 janvier, un arbre au nom de Anne Frank sera planté dans le parc Tinel à côté du musée Kazerne Dossin par les enfants bourgmestre de Malines et des élèves de l'école élémentaire 'De Knikkerbaan'. 
 
***À NE PAS PUBLIER****

Programme 

  • 13h : Visite guidée du nouveau mémorial par le Dr Laurence Schram, historienne,  et Antoine Goldschmidt, scénographe
  • 13h30 : Temps réservé aux questions et interviews
  • 14h : Début de la cérémonie officielle
    • Mot d’accueil de Veerle Vanden Daelen, Directrice Générale f.f. et Conservatrice à Kazerne Dossin
    • Introduction à la scénographie par Antoine Goldschmidt, Scénographe
    • Inauguration par Claude Marinower, Président du Musée Juif de la Déportation et de la Résistance et Vice-Président de Kazerne Dossin.