Numérisation


Numérisation


Le musée Kazerne Dossin s’est vu confier la tâche importante de centraliser et de digitaliser les archives sur l’Holocauste. Quelque 19.000 portraits de déportés ont été sauvés de l’oubli. Leurs dossiers ont été recherchés, leurs photos ont été scannées et conservées. Le service de digitalisation a permis notamment la publication de quatre albums intitulés « Mecheln-Auschwitz ». Ces livres de photos montrent les portraits des victimes dans le cadre du projet « Donnez-leur un visage ». Il en résulte un impressionnant mur des portraits, qui est le fil conducteur du musée.


Le 1er décembre 2013, soit un an après l’ouverture du musée, 148 nouveaux portraits ont été ajoutés au mur des portraits. Toutes ces photos ont été retrouvées dans des dossiers d’archives, ou offertes par des membres de la famille. Toutefois, il manque encore environ 5.000 photos, qui font l’objet de travaux de recherche.  
Cependant, le service de digitalisation ne se borne pas qu’au travail précité. En effet, des collaborateurs scannent quotidiennement des centaines de documents, de photos, et d’archives. Grâce à du matériel de haute technologie, ceux-ci sont archivés avec soin, afin de pouvoir les conserver pour les générations futures. Outre les donations, le service digitalise également les collections d’autres musées belges et d’archives en haute résolution. Et le travail est loin d’être achevé. Chaque jour, de nouveaux dossiers, du matériel manquant, et de nouvelles photos apparaissent. En 2014, un livre paraît avec les portraits des déportés du camp de Drancy, situé dans le nord de la France. Des 5.900 déportés, 4.100 photos retrouvées seront ainsi publiées.